Jonglerie, automate et combinatoire

par Florent Hivert

Florent Hivert illustre la démarche de modélisation en prenant comme problème les figures de jonglerie.

En partant d’un « objet d’étude réel » -un jongleur-, une série de simplifications -la modélisation- fait apparaître naturellement un objet de l’informatique – le modèle. Il s’agit ici d’un automate fini : une sorte de machine de calcul théorique.

Florent Hivert est professeur en informatique à l’université Paris Sud, spécialiste de combinatoire algébrique et jongleur amateur.

Un lien vers la page du spectacle complet : https://www.vincentdelavenere.com/conference

Références Générales

  • J.-C. Novelli, Jonglerie et théorie des automates, Pour la Science, Avril 2001.
  • B. Polster, The Mathematics of Juggling, Springer-Verlag, New York, 2003.

Deux articles historiques

  • C. E. Shannon, Scientific Aspects of Juggling (1970), dans C. E. Shannon Collected Papers, édité par N.J.A. Sloane and A. D. Wyner, New York : IEEE press, pp. 850-864.
  • B. Tiemann (Boppo) et B. Magnusson, A Notation for Juggling Tricks, Juggler’s World, 43(2), 1991.

Ce que les mathématiciens en font

  • J. Buhler, D. Eisenbud, R. Graham, C. Wright, Juggling drops and descents, American Mathematical Monthly, 1994.
  • R. Ehrenborg, M. Readdy, Juggling and applications to q-analogues, Actes de la 6ieme conférence SFCA, (New Brunswick, MJ, 1994), Discrete Math. 157 (1996), no. 1-3, 107—125.
  • A. Knutson, T. Lam et David E. Speyer, Positroid Varieties : Juggling and Geometry Compositio Mathematica, 149(10) (2013), 1710-1752.

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

N’hésitez pas à suggérer des ressources complémentaires et éventuellement les envoyer par mail pour qu’elles soient partagées sur le site.